Transit.

Personne dehors. Le froid a cloué les portes.
Ne pas se découvrir. Chemise froissée, hirsute la bouche ouverte,
je comate sous la couette, je dors je lis je dors.
La nuit tombe, le jour meurt et pendant que je rêve à l’été,
son service terminé la femme de chambre rentre chez elle.
J’ai fini mon livre, je cligne des yeux et referme la bouche.
La neige se pose sur l’aéroport, l’hiver est revenu.
Publicités

Étiquettes : , , , , ,

2 Réponses to “Transit.”

  1. Audine Says:

    En lisant ça, on entend le bruit feutré de la neige qui se pose à peine.

    Des envies d’hibernation …

  2. pipobanjo Says:

    A peine posée, c’est l’idée. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :